Ce site utilise ses propres cookies techniques, des cookies analytiques de tierces parties anonymes ainsi que des cookies de tierces parties pouvant effectuer des profils : en accédant à un élément/zone du site hors de cette bannière, vous acceptez l'installation des cookies. Pour en savoir plus ou ne pas donner votre accord à l'installation des cookies, veuillez cliquer ici.
OUI

Se sentir bien pour bien travailler: l’importance du bien-être au travail

S’il y a bien une chose qui caractérise ces dernières années, c’est le rythme de plus en plus soutenu auquel nous nous habituons au changement. La transformation est constante et généralisée, et le monde du travail est très fortement concerné. D’un point de vue santé et bien-être sur le lieu de travail, les conséquences ne sont pas toujours positives.Mais l’importance de ce bien-être pour la productivité est désormais une réalité reconnue dans le monde entier. C’est pourquoi les entreprises redoublent d’effort pour faire coïncider travail et bien-être.
Lorsque l’on parle d’impact (négatif) du changement sur la santé, la technologie est notre premier suspect.En effet, rien ne nous a fait changer notre vision des modes de travail non traditionnels (par exemple le télétravail ou le fait de changer nos habitudes et nos modes de vie) autant que la révolution numérique.Lorsqu’on pense au travail, on les perçoit immédiatement dans un contexte qui ne correspond pas au schéma de bureau classique, en plus de l’impact évident que les développements technologiques ont eu sur de nombreux secteurs d’un point de vue plus technique. Ceci s’est accompagné d’une recherche toujours plus importante de flexibilité, ce qui a été possible en partie grâce à la technologie et, bien entendu, aux effets imposants de la mondialisation.
C’est ainsi que la tendance d’être « always on » (toujours actif) s’est répandue de façon inimaginable. C’est-à-dire la propension à gommer la limite entre vie privée et vie professionnelle au point de la faire disparaître presque totalement et de se retrouver constamment disponible, et donc incapable de se déconnecter complètement du travail.Inutile de souligner que cette situation pose un certain nombre de problèmes de santé que l’on ne peut prendre à la légère, encore moins en cette période de grande sensibilité liée au problèmes de bien-être que nous traversons actuellement.

Le bien-être au travail: santé et productivité

Experts, professionnels de la santé et employés s’accordent à souligner de plus en plus souvent quela santé est un concept multidimensionnel dont les nombreux aspects sont intimement liés les uns aux autres. Le bien-être physique ne peut être dissocié du bien-être mental, par exemple, mais les dimensions sociales telles que la qualité des relations et la situation financière doivent être prises en compte dans l’état de santé d’une personne ou d’un groupe. C'est précisément cette conception holistique du bien-être qui constitue le fondement des programmes intégrés par des entreprises toujours plus nombreuses dans le but d‘offrir à leurs ressources des conditions de travail optimales, et ainsi d’assurer un bon niveau de productivité.
Si Apple a identifié le self-care comme la « tendance de l’année » fin 2018, ce n’est pas une coïncidence. Cela indique d'une part que l’on se préoccupe de plus en plus de notre santé générale et d’autre part que les organisations répondent aux nouveaux besoins qui en découlent.

Bien-être et self-care au travail

De manière générale, la dimension du self-care fait son apparition dans le monde du travail via des stratégies telles que l’aide à la gestion du stress et au renforcement de l’estime et de la confiance en soi. Les pratiques de pleine conscience deviennent partie intégrante de l’expérience de travail, tout particulièrement dans les grandes entreprises, tandis que la personnalisation de l'offre de traitements et de services est alimentée à la fois par la technologie et par l'implication directe des employés qui co-créent eux-mêmes les services, le mot d'ordre du bien-être au travail.
Même les règlements des entreprises s’orientent de plus en plus vers le mieux-être, par exemple par des directives invitant les employés à se déconnecter après une certaine heure. Les entreprises qui se fixent l'objectif d'attirer de jeunes professionnels hautement qualifiés s’attèlent également à proposer des services et des expériences de bien-être comme des salles de sport et des spas directement au sein de l’organisation, afin de faire du lieu de travail un lieu où l’on se sent bien à tous points de vue.

L'importance du sommeil

Parmi les principales « victimes » du style de vie « always on », il faut bien indiquer le sommeil, auquel on renonce parfois sans toutefois prendre conscience de son importance pour le bien-être et la productivité. Les capacités d’apprentissage et de concentration sont en effet fortement conditionnées par la qualité du sommeil, tout comme les niveaux de créativité, la propension à l’engagement et la perception de la satisfaction personnelle. Le manque de sommeil, quant à lui, donne lieu à une instabilité émotionnelle et, en cas de privation plus grave et prolongée, il engendre des problèmes physiques telles que maladies cardiaques, obésité et diabète.
C’est pour cette raison qu’il est important de créer une culture « sleep first, then work » (d’abord le sommeil, ensuite le travail), ce qui peut être favorisé par des espaces de travail très exposés à la lumière naturelle et en mettant en place des espaces de repos tels que les « salles de sieste », mais également en limitant les possibilités de recevoir des emails professionnels hors des heures de travail, comme nous l’avons déjà évoqué, et enfin en réservant la consommation de café au matin.
Enfin, un aspect largement débattu dans le contexte du bien-être au travail est celui de la santé et du bien-être mentaux.Encourager les gens à prendre soin de cette dimension de leur santé, tout comme ils entretiennent leur forme physique, est l'objectif d'un nombre croissant de programmes visant à libérer la santé mentale des stigmates dont elle est encore victime.

Inviter les gens à parler ouvertement de leurs perceptions et sentiments sur leur lieu de travail, en leur offrant la sécurité d'un environnement sûr, en leur fournissant des informations sur le bien-être mental et en leur proposant des opportunités d'apprentissage sont de bons exemples d'actions que les entreprises peuvent mettre en place pour veiller à ce que leurs employés ne négligent pas ce facteur déterminant.

/related post

Séances d'entraînement à domicile et une bonne nutrition à suivre

Training at home includes the right nutrition and hydration to get results safely and effectively: f...