Ce site utilise ses propres cookies techniques, des cookies analytiques de tierces parties anonymes ainsi que des cookies de tierces parties pouvant effectuer des profils : en accédant à un élément/zone du site hors de cette bannière, vous acceptez l'installation des cookies. Pour en savoir plus ou ne pas donner votre accord à l'installation des cookies, veuillez cliquer ici.
OUI

Home Cycling Tips 7: de la fréquence cardiaque à l'analyse de puissance

Vous avez pu récemment voir un étrange compteur vélo monté sur certains modèles dont la taille semble plus grande que d’habitude: c’est probablement le lecteur d’un capteur de puissance. Le lecteur de puissance n’est que le tout dernier produit de la technologie montée sur le vélo.

En général, la fréquence cardiaque est idéale sur les tests effectués en laboratoire, où l'on peut constater un rapport parfait avec l'augmentation de la charge externe (puissance produite). Elle est cependant moins appropriée à des essais sur route car elle doit faire face à plusieurs types de limitation: elle peut être notamment plus lente à réagir et vulnérable à la fatigue, à l’altitude, à la consommation de café et au moment de la journée.

LE SEUIL, LA FRÉQUENCE CARDIAQUE D'ENTRAÎNEMENT, LE SEUIL ANAÉROBIE SONT DES CONCEPTS QUI FONT PARTIE DU JARGON CYCLISTE.

Dans cet article, nous allons découvrir en détail les avantages et les inconvénients de l’utilisation de la fréquence cardiaque comme paramètre d’analyse des performances cyclistes.

Du compteur vélo au cardiofréquencemètre

Le compteur vélo est un outil qui est devenu courant depuis les années 80 et a permis à des millions de cyclistes de s’entraîner de manière plus scientifique en acquérant certaines données essentielles : la vitesse, la distance puis la cadence. La gestion des entraînements a fait d'énormes progrès grâce aux premiers compteurs vélo affichant les paramètres de vitesse et de cadence. Toutefois, certaines variables telles que la résistance à l'air et l'altimétrie ne permettaient pas de comparer efficacement les séances d'entraînement, en particulier si elles étaient effectuées sur des parcours différents.
Person on the pedals in the mountains
Les cardiofréquencemètres sont apparus par la suite et ont révolutionné l’entraînement du cycliste depuis qu’ils sont devenus courants et faciles d'accès il y a environ vingt ans. Avec ces outils, le cycliste a commencé à mesurer la charge interne, la fréquence cardiaque, et à ajuster l’entraînement en fonction de la fréquence cardiaque cible qu'il souhaitait maintenir.

Fréquence cardiaque: quand cela ne fonctionne pas

Des expressions telles que le seuil, la fréquence cardiaque de l'entraînement, le seuil anaérobie, etc. font désormais partie du jargon cycliste. Bien qu’il s’agisse d’un paramètre très valable pour l’entraînement du cycliste et irremplaçable lors des phases de test, la fréquence cardiaque présente certaines limites.
Two cyclists run on the road
En premier, la fréquence cardiaque réagit lentement aux changements de charge de travail et il est souvent difficile d'effectuer des exercices basés sur des valeurs ponctuelles (par exemple, 140 battements par minute), notamment si le terrain est très accidenté et répétitif.
En second lieu, en cas de répétitions courtes ou de sprints, la réponse de la fréquence cardiaque n’est généralement pas instantanée même si cette dernière augmente en même temps que l'effort. Par exemple, si vous faites un sprint de 10 ", votre fréquence cardiaque n'augmentera pas brusquement; à partir de 130 battements par minute, elle arrivera à 140 après l'exercice et cette valeur continuera à augmenter même après l'effort, pour ensuite diminuer très lentement.

Il est donc clair que, dans ce cas, on ne peut pas compter sur la fréquence cardiaque pour réguler l'intensité de l'effort.

Enfin, l'analyse de la fréquence cardiaque peut prêter à confusion dans le cas d'une analyse rétrospective d'un entraînement. Par exemple, si vous analysez les courbes de fréquence cardiaque d'un point de vue purement quantitatif (comme les valeurs moyennes) sans avoir de plus amples détails, vous risquez de tirer de mauvaises conclusions.
Une session d’efforts neuromusculaires intenses, composée d'une série de sprints courts, pourrait en fait être confondue avec une formation de base lente. En effet, la plupart du temps, on pourrait estimer que les exercices ont été effectués à une fréquence cardiaque faible-moyenne même après avoir fait des efforts intenses.
Cycling at sunset

Fréquence cardiaque: quand et comment ça marche

D'autre part, la fréquence cardiaque est donc idéale pour surveiller des efforts soutenus et constants, dans ce cas aussi, vous devez savoir comment utiliser l'outil et vous connaître parfaitement pour bien doser l'énergie.

Si au début de votre entraînement, vous souhaitez, entre autre, atteindre immédiatement la zone d'intensité moyenne-élevée (correspondant, par exemple, dans le cas d'un sujet à 150 battements), vous commencerez à vous entraîner en poussant trop fort et vous vous retrouverez en train de pédaler à une intensité plus élevée que nécessaire, car le cœur a besoin de temps pour augmenter sa fréquence. De plus, la fréquence cardiaque varie quotidiennement en fonction de votre condition physique ou de votre niveau de fatigue.

More and more devices help cyclists improve their performance

L'arrivée des capteurs de puissance

Le cœur est un muscle comme un autre et lorsqu'il est fatigué, il ralentit généralement ses performances, et parfois, il fonctionne plus vite.

En définitive, de nombreux facteurs influencent la fréquence cardiaque, d'ailleurs beaucoup d'athlètes, lorsqu'ils s'entraînent ou disputent une compétition, préfèrent ne pas la connaître car elle pourrait induire en erreur, et se concentrent sur l'effort perçu.

Bici in spalla si parte per l'escursione
Par exemple, un jour donné, 120 battements par minute vous permettent de pédaler à 25 km/h, alors qu'un autre jour, à la même vitesse, votre cœur pourrait atteindre 130 battements.

Les limites de fréquence cardiaque incluent les risques de fatigue, l’altitude, la consommation de café, le moment de la journée, etc.

Des capteurs de puissance sont depuis récemment disponibles et constituent le système le plus fiable et le plus objectif pour mesurer les performances et contrôler l'entraînement du cycliste. Nous en apprendrons davantage dans un autre article qui suivra sous peu.

/related post

Let's move for a better world : comment créer l'événement dans les clubs de sport

En route pour un monde meilleur, est la campagne centrale au début de l'année pour les centres de ...